Elementaux

Articles archivés

Révélation: La salamandre

Créé par le 02 nov 2010 | Dans : Elementaux

La salamandre se forme peu à peu au fond des entrailles de Marie. Elle s’éveille lentement après des âges en sommeil.
Effie l’a appelée, portée par le vent.
Sibelle l’a secouée, à chaque orgie rituelle.
Mais c’est le chagrin qui l’a fait naître des flammes. Sous le choc d’une séparation, le cœur s’est mis à battre.
Après l’elfe, après la sirène, voici le règne de la salamandre qui commence. L’éveillée a entrepris sa marche, à la recherche de la vérité, sa vérité.
La quête sera sans fin, jusqu’au moment du passage de l’autre côté du miroir.
Qui est-elle réellement ?
Que veut-elle précisément ?
D’où elle vient importe peu, seul où elle va a un sens.
Telle une étoile, elle illumine le chemin que le feu dévorant dessine pour elle, pas à pas.
Elle s’interroge et elle écoute.
Les réponses lui parviennent incidemment, instinctives. A chaque découverte, quelques lambeaux de peau se détachent de son corps, telles des couches d’ignorance qu’elle abandonne derrière elle.
La salamandre mue.
Elle comprend qu’il n’y a qu’une voie à suivre pour vibrer. Elle doit suivre la voie de son âme, sinon c’est la perdre.
Les jaloux, les peureux tenteront de l’en dissuader. Mais elle s’accrochera, le feu ne la consumera pas, car elle est née des flammes.
Saphir est son nom.
Plus aérienne que l’elfe, plus envoûtante que la sirène, Saphir la flamboyante brille de mille feux.

(extrait de « Monologue de l’ange », Effie Bel)

Tentation: La sirène

Créé par le 05 mar 2009 | Dans : Elementaux

Entendez-vous les vagues qui balayent la plage ?  Si belle, une sirène nage jusqu’au rivage. Au contact de la terre ferme, la queue de poisson se divise en deux jambes fines qui la projettent dans une discothèque à la mode. Elle les ensorcelle tous par ses danses érotiques. Les feux des projecteurs jouent avec ses formes, révélant et cachant ses atouts par intermittence. Au centre de la piste, cible de tous les regards, son corps de liane enlace les hommes sur des mélopées endiablées. Elle semble glisser au-dessus du sol. La foule est venue se distraire, bavarder, consommer, échanger. C’est la fièvre du samedi soir. 

Ils sont excités 

Ils approchent 

Ils tendent la main 

Ils veulent toucher 

Ils veulent sentir 

Ces pauvres marins 

Echoués à ses pieds 

Ils ont faim 

Ils ont soif

Ils ne sont plus rien 

Rien que l’expression du désir 

Désir de posséder la sirène    Ses cheveux d’écume sur leur torse Leur souffle dans son cou 

Ils sont perdus 

Emportés par l’enchantement 

De ses déhanchements 

Ils n’ont plus d’identité  Ils sont un seul et même sexe  Brandi pour assouvir leurs pulsions 

Sibelle les obsède 

Sibelle les possède 

Elle est l’enchanteresse  Une victime. Puis une autre. Encore une autre. La sirène les inonde de son suc enivrant. Elle coule à flots. Les volontaires se succèdent pour se noyer dans les affres de la volupté. 

Si belle est l’apparition que bon nombre de prétendants retombent impuissants. Si brève est la rencontre que tous croient s’éveiller d’un songe. C’est déjà fini. Il est minuit, l’heure pour la sirène de rejoindre les profondeurs.

 Ils ont quitté le rêve et ne reverront jamais Sibelle. Ange ou démon, la sirène ne répond à aucun appel. C’est elle qui choisit, ou pas, de sortir de la mer pour la danse rituelle…

(extrait de « Monologue de l’ange », Effie Bel)

L’elfe

Créé par le 03 mar 2009 | Dans : Elementaux

Bonjour

Je m’appelle Effie. 

Je suis un elfe. 

Je suis sans âge. 

Je suis… Eternel… 

Dans mon incarnation humaine, un tatouage sur l’omoplate gauche rappelle mon origine élémentale.  Inévitablement, mon enveloppe humaine a pris les marques du temps. Je suis devenue femme lentement et me voici parvenue à maturité. 

L’horloge arrêtée 

Plus de passé 

Plus de futur 

Le présent perdure 

Sur moi les traces 

Du temps s’effacent

 

Je suis 

Eternellement 

Je suis 

Tout est dit 

De même j’ai toujours été 

De même je serai toujours 

Infime particule de l’univers 

En moi l’univers tout entier se reflète

En moi Mâle et Femelle 

J’exhale le Bien et le Mal 

Je suis l’Ombre et la Lumière 

Plus d’attraction 

De répulsion 

La polarité s’efface peu à peu 

Devant l’unité d’un être qui englobe tous les possibles 

Je suis la Vie 

(extrait de « Monologue de l’ange », Effie Bel)

mini dod |
Le lutin vert |
Valérie et Martin |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | POUR VOUS TOUS
| Essais, erreurs et pacotilles
| makemebeautiful